• Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Rebelote : La Grande Palabre à nouveau interdite

Envoyer Imprimer PDF

Chassez le naturel, il revient au galop, affirme un aphorisme bien connu.
Ce jeudi 30 juin 2022, à 12h33 mn, j'ai reçu la notification de l'interdiction de La Grande Palabre, prévue ce même jour à l'hôtel Franco de 14 à 18h.
Invité à le rencontrer, Monsieur le sous-préfet qui m'a reçu dans son bureau, à 12h34 mn, m'a fait comprendre qu'il a rapporté sa décision après avoir reçu des services de renseignement des informations faisant état d'un risque d'un trouble à l'ordre public. Au cours de l'entretien, qui a duré 40 minutes, il a évoqué le caractère sensible du thème de la discussion.
J'ai battu en brèche cette justification en lui rappelant que ce n'est pas le première fois que nous organisons une discussion publique sur cette thématique, mais également en lui faisant comprendre qu'il existe une jurisprudence Germinal en la matière, l'Etat du Cameroun, son prédécesseur et le sous préfet de Yaoundé 2

ayant été condamnés pour les mêmes motifs. Aussi lui ai-je fait savoir que juste après avoir rendu public le récépissé de déclaration de réunion publique, j'ai reçu, le 29 juin 2022, un coup de fil d'une haute personnalité de la République qui m'avait fait savoir que cette conférence sera interdite, en me donnant le nom du donneur d'ordre.
Pour terminer, je lui ai fait savoir que c'est la justice qui nous départagera à nouveau.
Ce matin, je lui adresse un recours gracieux. Lundi 04 juillet 2022, je saisirai le juge de référé au tribunal administratif de Yaoundé.
Le Combat, pour nos droits et libertés fondamentaux, continue. Lire la suite

 

Lire aussi: Réunions publiques : L’Etat du Cameroun condamné dans les affaires l’opposant au journal Germinal

Jean-Bosco Talla