• Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Archives
You can delete this sample category.

DocumentsDate de mise en ligne

Trier par : Titre | Date | Clics [ Croissant ]
file icon Germinal 066populaire !Tooltip 21/11/2010 Clics: 3178
La série noire se poursuit au Cameroun. Le chef de l’Etat devient  de plus en plus esseulé. En masse, les valeureux camerounais, les ténors et caïds de la classe politique, sociale et culturelle quittent la scène  qu’ils occupaient depuis plusieurs décennies. Au-delà d’une arithmétique morbide, le Cameroun a besoin des institutions fortes susceptibles de survivre à la disparition d’un homme ou d’un groupe d’hommes qui président aux destinés actuels du pays, autrement dit, qui traversent une époque, une période ou l’histoire,  transcendent les différents clivages et qui sont fondées sur des règles (lois et règlements)  claires et justes.
file icon Germinal 065populaire !Tooltip 21/11/2010 Clics: 3218

Ils ont plus de 60 ans et aux affaires depuis belle lurette. Paul Biya a peur du sang neuf. Tout laisse à penser. L’immobilisme dans lequel le Cameroun se trouve, l’absence d’innovation peut-être la conséquence logique du vieillissement de la classe dirigeante. Le moment est venu pour que l’on fasse confiance aux jeunes responsables, qui savent faire preuve de discernement, qui savent distinguer l’accessoire de l’essentiel, le facultatif du nécessaire, l’inutile de l’indispensable, l’avoir et  l’être.

file icon Germinal 064populaire !Tooltip 21/11/2010 Clics: 1936

L’ascension de Paul Atanga Nji est une bizarrerie de trop qui sonne le glas de la compétence et de la méritocratie et dévoile toutes les incohérences de la nouvelle gouvernance de Paul Biya caractérisée par la dissonance entre le verbe et l’action. L’acte présidentiel laconique fait du Cameroun le modèle parfait d’un État naufragé. Pris dans la confrérie pouvoiriste d’Esso, Paul Biya n’attend plus que sa liquidation

file icon Germinal 063populaire !Tooltip 21/11/2010 Clics: 1780

C’est une lapalissade: le Cameroun va mal. Il a mal à sa gouvernance politique. Une situation facilitée par une clique d’imposteurs qui ont pris en otage tous les rouages de l’État. Leur stratagème est fort simple : le jour, ils présentent Paul Biya comme leur idole à travers des motions de soutien farfelues ; la nuit ils affinent leurs stratégies de conquête du pouvoir. Ce sont, entre autres, Sadi René, Laurent Esso, Amadou Ali, Issa Tchiroma Bakary, Atangana Kouna, Mebe Ngo’o Alain, Biyiti bi Essam, Cavaye Yeguié Djibril, Jacques Fame Ndongo

file icon Germinal 062populaire !Tooltip 21/11/2010 Clics: 1720

De son vivant, le système néocolonial et patrimonial qui tient les Camerounais captifs de leur instinct de conservation lui a causé toutes les misères. Il était même devenu un pestiféré. Mort, c’est-à-dire devenu inoffensif, les vampires et les cannibales qui ont confisqué notre patrimoine commun l’érigent en Héros national et offrent 10 millions de francs Cfa à certains membres d’une “famille” qui ne maîtrisent ni les enjeux,ni les combats menés par Pius Njawé. Télécharger

Page 3 sur 7