• Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Politique

Politique

Lettre ouverte aux Camerounais

Envoyer Imprimer PDF

Chers concitoyens,
Au moment où les politiciens veulent nous distraire avec des élections taillées par la ruse à la mesure du parti au pouvoir, je vous écris pour partager avec vous une idée sur ce que nous pouvons faire ensemble pour bâtir un Cameroun plus juste et démocratique.
Les martyrs de la liberté ont sacrifié leurs vies pour libérer le Cameroun de la colonisation blanche, mais nous croupissons aujourd’hui sous le joug de la colonisation noire ;
Nous sommes nombreux à dire régulièrement « On va faire comment ? », en signe de résignation, face notre situation déchéance civique et morale;
Nous sommes nombreux dans ce pays à partager ce sentiment de lassitude face à un système politique coincé au sein duquel les politiciens s’amusent alors que les Camerounais souffrent ;
Nous sommes nombreux à nous plaindre au quotidien de la manière dont le Cameroun est géré, du culte de la médiocrité, de l’inégale répartition du Bien Commun, de la gangrène de la corruption, du fossé entre le luxe insolent des dirigeants et la misère du Camerounais ordinaire, du fait que nous sommes mal soignés, que nos enfants sont mal éduqués et chôment avec des diplômes ;

Mise à jour le Mercredi, 18 Avril 2012 18:16

Le Front uni de la diaspora camerounaise prône le boycott actif de la mascarade du 9 octobre 2011

Envoyer Imprimer PDF

Déclaration de Bruxelles
Nous, organisations citoyennes et personnalités du Front Uni de la Diaspora Camerounaise pour le boycott actif de la mascarade du 9 octobre 2011, rassemblées ou représentées à Bruxelles le samedi 17 septembre 2011,
Après avoir analysé la situation politique du Cameroun et le contexte national et international actuel,
- Constatons avec satisfaction que, en dépit des manœuvres dilatoires des délégations d’Elecam envoyées en villégiature en occident  pour soit disant installer les commissions électorales, le mot d’ordre de boycott actif du processus électoral a été très largement par les Camerounais de la diaspora qui se sont massivement abstenus de s’inscrire sur les listes électorales frauduleuses d’Elecam ;
- Saluons les Camerounais de la Diaspora pour cette attitude patriotique qui s’illustre par un rejet sans appel du régime despotique de Paul Biya ;
- Félicitions les Patriotes dont les actions courageuses ont permis de mettre à nu l’ampleur des fraudes orchestrées par Elecam en Europe et en Amérique du Nord ;

Mise à jour le Vendredi, 08 Mars 2013 11:18

Le Tribunal Article 53 : « Les crimes de Biya ne pouvaient longtemps rester cachés »

Envoyer Imprimer PDF

Déclaration de Paris
Dans une interview rendue tristement célèbre parce qu’Eric Chinje, journaliste camerounais très connu, qui lui posait des questions dut fuir le Cameroun après, Paul Biya demande de donner des preuves des malfaisances de son gouvernement. Eric Chinje ne parlait pas des 73 Camerounais putschistes dont les noms ont été publiés récemment seulement par le journal Germinal, tous condamnés à mort ou à perpétuité et fusillés à Mbalmayo, à Mfou, à Yaoundé en mai 1984 parce que évidemment ces assassinats en dehors du droit étaient encore secrets, si secrets que c’est en aout 2011 seulement après que j’aie publié la liste de ces compatriotes qu’un ami de ces tués, le maréchal de logis Etienne Sambo, découvrit par ma page Facebook les circonstances de la mort de ce dernier, mais ne sait même pas encore où il est enterré.

Mise à jour le Vendredi, 08 Mars 2013 11:18

Les Américains passent Paul Biya et Ahmadou Ahidjo au scanner

Envoyer Imprimer PDF

Résumé : Après 46 ans d’indépendance, le Cameroun n’a connu que deux présidents, Ahmadou Ahidjo (1960-1982) et Paul Biya (depuis 1982) ; Ahidjo, charismatique, et homme de décision, a géré un État à parti unique (monolithique) où les citoyens n’avaient pas droit au leadership. Sous Ahidjo, l’économie était florissante, le pays présentait alors les indicateurs sociaux et économiques les plus élevés du continent. Depuis lors, Biya a transformé le pays en une démocratie multipartiste avec un accent sur les droits de l’homme et les libertés civiles. Son bilan économique par contre a été marqué par de lourdes dettes, la corruption, dix années d’une économie désastreuse et une chute vertigineuse des indicateurs sociaux. Depuis sa réélection en 2004, Biya semble réfléchir sur son héritage et a engagé son gouvernement dans une approche sérieuse de réforme économique et de restructuration qui commence à porter des fruits. La question cardinale est de savoir si  Biya est capable d’ingéniosité pour contourner son héritage négatif de corruption, stagnation et négligence au cours des cinq prochaines années.

Mise à jour le Jeudi, 04 Octobre 2012 07:27

Cameroun : la présidentielle aura lieu le 9 octobre 2011

Envoyer Imprimer PDF
Paul Biya vient de signer un décret convoquant le corps électoral en vue de l’élection présidentielle au Cameroun. D’après ce décret, l’élection présidentielle aura lieu le 9 octobre 2011. Les portes des bureaux de vote seront ouvertes à 8 heures et seront fermées à 18 heures.
Cette convocation du corps électoral est conforme à la loi n°2011/002 du 06 mai 2011 modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n°92/010 du 17 septembre 1992 fixant les conditions d’élection et de suppléance à la présidence de la République. Cette loi dispose en son article 51 (nouveau) :
« (1) Le corps électoral est convoqué par décret du président de la République.
(2) l’Intervalle entre la publication du décret convoquant le corps électoral et la date fixée pour le scrutin est de quarante (40) jours au moins.
(3) le scrutin doit avoir lieu un dimanche ou un jour déclaré férié et chômé. Il ne peut durer qu’un jour ;
Mise à jour le Mercredi, 31 Août 2011 07:09

Paul Biya donne un coup d’accélérateur à l’actualité politique

Envoyer Imprimer PDF

Les spéculations sont allées bon train ces derniers jours à propos de la date de la tenue du congrès ordinaire du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc). Nul ne pouvait dire avec exactement quand cet important événement pour les militants et sympathisants de ce parti devait avoir lieu. L’opinion publique savait que ce congrès devait se tenir avant la présidentielle d’octobre 2011. Depuis le 26 août 2011, les choses sont devenues plus précises. Les militants et sympathisants sont désormais fixés sur la date de la tenue du congrès de leur parti. Les assises de ce congrès auront lieu les 15 et 16 septembre 2011 au Palais des Congrès de Yaoundé. C’est la substance d’une décision du président national du Rdpc, Paul Biya, lue sur les antennes de la Cameroon Radio Television (Crtv), le 26 août 2011. Un comité d’organisation placé sous l’autorité de Paul Biya a été créé.

Mise à jour le Mardi, 27 Mars 2012 10:00

Lettre ouverte à M. Paul Biya, chef de l’État et président du parti-État Rdpc

Envoyer Imprimer PDF
Objet : Votre droit à la retraite
Monsieur le Chef de l’État et Président national du parti-État Rdpc,
Depuis juin1984,  je réside hors de notre cher et beau pays mais mon cœur et mon âme sont restés attachés à la terre de nos ancêtres ce qui m'autorise cette interpellation. C’est en votre double qualité de chef de l’État en fin de mandat et de Président national du Rdpc que je vous annonce la détermination du Peuple souverain et combattant à engager un Sursaut patriotique pour précipiter la chute de votre régime.
En 1982, lorsque vous héritiez du pouvoir, le Cameroun était un des rares pays en Afrique à connaître une embellie économique et une véritable autosuffisance alimentaire. La situation aujourd'hui s'est totalement inversée : Vous avez avoué, dans  votre discours au Comice agropastoral d’Ebolowa, en début de l’année 2011, que le Cameroun importe chaque année pour 500 milliards FCfa de produits alimentaires. Un scandale qui s'ajoute à la longue liste de nos malheurs : dévalorisation du potentiel productif, appauvrissement des masses laborieuses, insécurités de toutes sortes;

Page 13 sur 14