• Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Le dossier

Le Dossier

La fin d'une génération. Pour qui sonne le glas

Envoyer Imprimer PDF

Série noire
La série noire se poursuit au Cameroun. Le  chef de l’État devient de plus en plus esseulé. En masse, les valeureux camerounais, les ténors et caïds de la classe politique, sociale et culturelle quittent la scène qu’ils occupaient depuis plusieurs décennies. Coup sur coup, la mort a fauché Joseph Fofé,Pius Njawé, Léopold Ferninand Oyono, Denis Ekani, Paul Tessa, Mgr Paul Verdzekov, Justin Dioro, Jean Marc Ela, Meinrad Hebga, Bénaé Mpecké, René Owona, Ndeh Ntumazah, André Booto à Ngon,  Pierre Tchangué, Charles Assalè, François Sengat Kuoh, John Ngu Foncha, Salomon Tandem Muna, Pierre Tsoungui, Paul Soppo Priso,

Les 100 vieillards qui gouvernent le Cameroun

Envoyer Imprimer PDF

Gérontocratie: Le repos mérité
altEn examinant la longue liste des 100 personnalités qui détiennent une parcelle de pouvoir sous le Renouveau, on peut, peut-être hâtivement, tirer la conclusion selon laquelle Paul Biya a parié sur les hommes du troisième âge. Même si nous n’avons pas  élaboré la liste des quadragénaires et des quinquagénaires, un fait reste constant : le président de la République ne veut en aucune façon se séparer des personnes de sa génération ou très proche de lui. Les postes stratégiques, notamment dans la sécurité, leur sont confiés et tous les généraux actuels devraient normalement être déjà appelés à faire valoir leurs droits à la retraite.

Mise à jour le Mardi, 22 Mars 2016 10:48

Elections au Cameroun: Transparence opaque

Envoyer Imprimer PDF

Qui ne se souvient pas de l’engouement des leaders des partis politiques et d’opinion pour les consultations qui avaient précédé le choix et la nomination des  responsables actuels d’Elections Cameroon (Elecam) ? Qu’est-ce qui avait bien pu motiver cet engouement ? Pourquoi n’avaient-ils pas tiré les leçons des résultats des précédentes consultations faites quand il fallait nommer les responsables de l’Observatoire national des élections (Onel) ?

Mise à jour le Samedi, 18 Septembre 2010 10:49

L’imposture et la tricherie érigées en mode de gouvernement

Envoyer Imprimer PDF

C’est une lapalissade : le Cameroun va mal. Il a mal à sa gouvernance politique. Une situation facilitée par une clique d’imposteurs qui ont pris en otage tous les rouages de l’État. Leur stratagème est fort simple : le jour, ils présentent Paul Biya comme leur idole à travers des motions de soutien farfelues ; la nuit ils affinent leurs stratégies de conquête du pouvoir.
Il est évident qu’en dehors de la corruption, l’une des causes fondamentales de la destruction du Cameroun est l’imposture et la tricherie érigée en mode de gouvernement.  Le pays a longtemps plié l'échine devant la crise économique mondiale. De pays à revenu intermédiaire, il est devenu un pays pauvre très endetté.

Les dossiers noirs de la République: Au moins 15000 morts en 28 ans de règne

Envoyer Imprimer PDF

La République des Vampires

Combien de cadavres des Camerounais jonchent le chemin du Renouveau du fait du mépris que l'oligarchie gloutonne au pouvoir depuis 28 ans affiche à l'égard des vies humaines ? 1000, 10 000, 100 000 cadavres ? Nul ne peut avec exactitude donner le nombre exact de personnes tuées ou portées disparues depuis l'accession de Paul Biya à la magistrature suprême. Nul ne peut également nier le fait que pendant 28 ans d'un règne sans partage, beaucoup de Camerounais ont été massacrés. Que ce soit lors des émeutes sociales, des grèves estudiantines, des catastrophes naturelles, des accidents de circulation, des incendies, lors du putsch du 06 avril 1984… ou qu'il s'agisse

Mise à jour le Samedi, 24 Août 2013 13:07

La «famille » a-t-elle vendu le corps de Njawe au régime Biya ?

Envoyer Imprimer PDF

Indignation

Il fallait bien s’y attendre. Paul Biya a adressé une lettre de condoléances à la famille de Pius Njawé. Il a remis à certains membres de ladite « famille » une rondelette somme de 10 millions de F Cfa. C’est normal. Il est humain et a déjà touché du doigt certains aspects des souffrances humaines. Lui qui a déjà eu à enterrer plusieurs membres de sa famille. Il a même érigé Pius Njawé en héros. On peut le dire. Honnêtement, cela veut dire que l’homme n’est pas insensible. Mais, là où le bât blesse, c’est que, sur le plan politique, et du vivant de Pius Njawé, le système néocolonial et patrimonial qui tient les Camerounais captifs de leur instinct de conservation lui avait causé toutes les misères.
Il était même devenu un pestiféré. Mort, c’est-à-dire devenu inoffensif, les vampires et les cannibales qui

Une succession démocratique est-elle (im)possible au Cameroun?

Envoyer Imprimer PDF

Problématisation et thématisation de la succession présidentielle en Afrique à partir du Cameroun

Derrière la problématique affichée de la succession présidentielle au Cameroun, se dessine les questions techniques mais aussi routinières de la dévolution des pouvoirs et des compétences de la Présidence de la République au Cameroun. C'est donc une problématique liée à de multiples aspects qui est analysable de manière complexe et sous des perspectives différenciées.

Page 8 sur 9