• Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Patchwork

patchwork

Sassou fait pâlir d’envie Franck (Emmanuel Olivier) Biya

Envoyer Imprimer PDF

On peut tout reprocher à Paul Barthélémy Biya, mais notre résident de la République sait tenir sa famille à l’écart des affaires. Depuis 1994 pour sensibiliser l’opinion nationale et internationale à la lutte contre la pauvreté, la maladie, la misère et les exclusions de toutes natures en milieu urbain et rural, Chantal Biya, son épouse, a décidé de créer la Fondation qui porte son nom et qui la met de fait, sous les feux des projecteurs
L’objectif principal poursuivi par la Fondation Chantal Biya est l’aide aux couches sociales défavorisées et la lutte contre les souffrances. Le reste de sa famille, outre Bonaventure Assam Mvondo alias Bonivan, le truculent député de la Nation, est discret. Ce qui n’est pas le cas au Congo Brazzaville devenue la véritable propriété de Denis Sassou Nguesso. Selon la Lettre du continent, inconsolable depuis le décès d’Edith Lucie. Denis Sassou Nguesso n’en oublie pas pour autant ses autres filles. Toutes plus ou moins aux affaires.
Album de famille. pilier du clan présidentiel congolais, Edith Lucie, ex-première dame du Gabon, dont

Mise à jour le Vendredi, 21 Juillet 2017 06:29

Ministère des Mines: Et si Ernest Gwaboubou n'avait reien compris!

Envoyer Imprimer PDF

Il y a de cela quelques semaines, le ministre de l’Industrie, des Mines et du Développement technologique était au-devant de l’actualité. Dans un papier, Georges-Alain Boyomo dans les colonnes du quotidien Mutations, édition du 20 septembre 2016 écrivait que Ernest Gwaboubou avait été convoqué dans les services du Premier ministre, en vue de voir clair dans son projet de nominations des directeurs et assimilés dans le département ministériel dont il a la charge. Outre lui, indiquait le confrère, on signalait parmi les participants à cette réunion de crise le secrétaire d’État auprès du Minimidt, Fuh Calistus Gentry, des proches collaborateurs de Philemon Yang, notamment le ministre secrétaire général des Services du Pm, Magloire Séraphin Fouda, le directeur du cabinet, Paul Ghogomu Mingo et le conseiller technique, Pierre Fabien Nkot. L’objet de cette convocation, poursuit-il, était des explications que le ministre devait donner « sur son «tsunami» relatifs aux postes de directeurs », et qui marginalisait de façon flagrante, aux dires des détracteurs du ministre  des ressortissants de la partie anglophone du Cameroun dont est originaire

Mise à jour le Vendredi, 03 Mars 2017 00:34

Sauvons le soldat Mebe Ngo'o à tout prix et à tous les prix

Envoyer Imprimer PDF

Avez-vous écouté Rfi ce matin, comme moi ? Sinons, fixons les idées par ce verbatim
Le 21 novembre 2016 (journal de 13h, poste national), Mebe Ngo'o affirmait: « Au niveau du ministère des transport, la capacité du train a été singulièrement renforcée. Le train n° 152 de 10h25 en provenance de Yaoundé et à destination de Douala, et n°153 de 14h45 en provenance de Douala et à destination de Yaoundé ont été équipés de huit wagons supplémentaires, qui ont offert une capacité additionnelle de 680 places par train, soit au total 1336 places. [...] J'ai prescrit à Camrail, compte tenu de la gravité de la situation, de mettre en oeuvre des mesures spéciales additionnelles pour accroitre la capacité de ce train. » ( C'est moi qui souligne en italique)
Par la suite, sur Rfi,  Mebe Ngo'o affirme: « Ce n'est pas la première fois que Camrail est sollicitée pour augmenter le nombre de voitures », et d'ajouter : « La gare de Yaoundé était déjà prise d'assaut par plus de 2000 personnes qui voulaient absolument

Mise à jour le Vendredi, 03 Mars 2017 00:34

Paul Biya, ce malade très bien portant

Envoyer Imprimer PDF

Les Camerounais ont une imagination très fertile. Derrière tout ce qui passe, ils trouvent toujours un signe annonciateur du déluge ou de la fin du monde. L’autre jour au Boulevard du 20 mai, la voiture du résident de la République est tombée en panne. Il n’en fallait pas plus pour que ceux qui piaffent d’impatience pour accéder à la mangeoire suprême trouvent derrière cette banalité quotidienne, un signe avant-coureur d’une fin de règne. Comme si des milliers de voitures qui tombent au quotidien en panne et encombrent les chaussées de nos routes ou ce qui en tien lieu, annonçaient une peste qui s’abat sur le Cameroun. Il est vrai que l’image qui a circulé sur les réseaux sociaux est insolite. Elle confirme le fait qu’en haut lieu, au ciel à Etoudi, on ne sait même pas ce qu’on appelle maintenance. Les pourfendeurs de l’Intendant principal du Palais, Christophe Foé Ndi, pour ne pas le nommer, ont trouvé là une belle occasion pour l’accabler comme si le diplôme en mécanique-auto qu’il n’a pas lui permettait de faire

Mise à jour le Vendredi, 03 Mars 2017 00:37

Du sable dans le tapioca de Mbarga Nguele

Envoyer Imprimer PDF

Beaucoup de personnes rencontrées du côté de l’École de police, notamment des membres de la nomenklatura politique et bureaucratique du corps des fonctionnaires de la police, ne tarissent pas d’éloges sur Martin Mbarga Nguelé qui a lancé depuis quelque temps les travaux de construction d’un centre informatique qui se chargera de la production des cartes à puce informatisées. Ce travail, qui avait premièrement été attribué aux Espagnols, a été confié aux Français, propriétaires de Gemalto qui se présente comme le leader mondial de la sécurité informatique. De sources bien informées, la machine principale de marque Inno 6000 est déjà installée. Avec ce dispositif, les Camerounais, les malfaiteurs et autres fraudeurs possédant plusieurs identités, qui avaient fait de la magouille leur sport favori, n’ont plus qu’à bien se tenir. Ça va chauffer, crie-t-on dans les couloirs de la Dgsn où on annonce des changements majeurs.

Le patriarche de Mengueme-Bane (Mbalmayo) serait lui resté tranquille si ces affaires de magouille et de tripatouillage des résultats des concours de recrutement dans le corps des fonctionnaires de la police ne venaient pas empoisonner une atmosphère déjà lourde.

Mise à jour le Vendredi, 03 Mars 2017 00:38

Le Cavalier Yéyé pleure en riant

Envoyer Imprimer PDF

Les sénatoriales vont bon train. Et les surprises aussi. Djibril Cavayé Yéguié ou plutôt Maurice de son ancien prénom chrétien a décidé de prendre la ligne. Pendant des semaines celui qui pourtant encore président (résident permanent) de l’Assemblée nationale a cru avoir son destin en main. Que nenni.
Du haut de son fauteuil  présidentiel (Fauteuil n’est pas banc, aimait à dire Laurent Gbagbo), Paul Barthélémy Biya’a Bi Nko’o alias Paul Biya ou Pôle billard en a décidé le contraire. En pourtant, Cavaye Yeguié et ses proches qui connaissaient bien les coups de tête du résident de la Ripoublique  ont longtemps hésité sur l’opportunité ou non pour lui de participer à ce scrutin. D’un côté d’aucuns soutenaient qu’il n’était pas utile qu’il prenne ce risque du moment où il devait logiquement être nommé parmi les trente sénateurs dont le choix incombe au Chef des tas. A contrario, d’autres soulignaient que cette option présentait l’inconvénient de faire de lui un sénateur dépourvu de légitimité, d’où l’urgence de sa candidature. Manque de pot, notre Cavalier yéyé a été déclaré non partant par le président du Rassemblement démoniaque des pilleurs du Cameroun (Rdpc).

Mise à jour le Vendredi, 19 Avril 2013 07:07

Paul Biya agacé par Monsieur péage

Envoyer Imprimer PDF

L’information à prendre au sérieux est relayée par le très sérieux blog : http://rjcpatriote.centerblog.net. Elle révèle que le président de la république est de plus en plus agacé par son directeur du cabinet civil Martin Belinga Eboutou. Au centre de tous les disfonctionnements gouvernementaux, « Monsieur péage » d’aucuns diraient « monsieur pillage » deviendrait  un sérieux souci pour la bonne marche des projets politiques du chef de l’état. Sans le laisser paraître,  l’homme tire dans l’ombre, les ficèles d’un pouvoir Boulou qu’il présente toujours au président comme menacé par ceux qui viennent d’ailleurs et qui veulent le lui arracher ! C’est cette manipulation qui est à l’origine de la crise entre le premier des ministres Yang Philemon et son secrétaire général (neveu du président), un certain Louis Paul Motaze à qui le DCC confie les missions les plus secrètes « Sur Hautes instructions »…C’est connu, il se dit que Belinga Eboutou fera valoir ses droits à la retraite au prochain remaniement, pour laisser un peu d’oxygène à une nouvelle génération au service de la République et non des intérêts tribaux.

Mise à jour le Vendredi, 08 Mars 2013 11:26

Page 1 sur 2

  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »