• Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Envoyer Imprimer PDF
Index de l'article
Électricité: L’Arsel et le gouvernement impuissants face à Aes/Sonel
Aes/Sonel défie l’État du Cameroun
Tarification:l’Arsel se prépare au changement de cap
Toutes les pages

Le gouvernement et l’Arsel avait sommé Aes/Sonel de surseoir à la mesure prise unilatéralement de réajuster les tarifs d’électricité. Aes/Solen fait la soude oreille. Le nouveau Dg de l’Arsel, impuissant, se contente de prendre l’opinion publique à témoin. Les consommateurs camerounais, clients d’Aes Sonel, n’en reviennent pas. Certains ont perdu leur latin après avoir écouté le communiqué du nouveau directeur général de l’Agence de régulation du secteur de l’électricité (Arsel), Jean Pierre Kedi. Dans ce communiqué largement diffusé, le jeudi 19 août 2010, le nouveau Dg écrit :

« les consommateurs d’électricité ont reçu leurs factures du mois de juillet 2010 sur la base des tarifs pratiqués par Aes/Sonel depuis avril 2010, sans l’aval du régulateur et malgré l’annulation desdits tarifs par le gouvernement ». Plus loin, Jean Pierre Kedi invite les consommateurs « à garder le calme et à faire preuve de responsabilité et de discipline » et les rassure que des mesures adéquates seront prises pour sauvegarder leurs intérêts.

Ce communiqué de presse du nouveau Dg de l’Arsel laisse les consommateurs perplexes. Eux qui espéraient que l’Arsel devait frapper du poing sur la table et sommer Aes/Sonel à se plier aux injonctions gouvernementales.
Visiblement, le communiqué de Jean Pierre Kedi traduit l’impuissance du gouvernement et de l’Arsel face Aes/Sonel qui se comporte comme un État dans un État. Cette impuissance des pouvoirs publics face à une entreprise qui ne cesse de gruger les Camerounais n’échappe pas aux consommateurs. Michel K., observe : « Les pouvoirs publics ont abandonné les consommateurs dans les griffes des vautours. Après la mise en demeure que le nouveau Dg avait servie à Aes/Sonel, nous croyions qu’il pouvait faire bouger les choses. Hélas, son communiqué vient montrer qu’il ne peut rien. Plus grave, il nous invite à ne pas exprimer notre colère alors que nous sommes les victimes de cette vaste escroquerie sous les yeux et la barbe d’un gouvernement consentant ». Selon Antoinette N., « les consommateurs camerounais doivent massivement boycotter le paiement des factures de Aes/Sonel tant que les prix ne sont pas revus à la baisse. Ils doivent suivre l’exemple des consommateurs sénégalais et si possible descendre dans la rue pour exiger la baisse des prix unilatéralement imposés par cette entreprise ».

Noir
Ces différentes positions rejoignent celles du Réseau associatif des consommateurs de l'énergie (Race), Ong camerounaise qui, après le réajustement unilatéral des prix de l’électricité par Aes/Sonel, avait lancé un mot d’ordre (peu suivi) du boycott du paiement des factures d’électricité, et qui, comme de nombreux consommateurs, avait fondé beaucoup d’espoir sur Jean Pierre Kedi. Cette Ong avait pensé que le nouveau Dg ferait preuve de plus de fermeté que son prédécesseur à l’égard de Aes/SoneL; et surtout, qu’il inscrirait sans tarder son mandat dans l’esprit et la lettre de l’article 3 alinéa 1 du décret nº 99/125 du 15 juin 1999 portant organisation et fonctionnement de l’Arsel qui stipule que: «l’Agence est chargée de veiller aux intérêts des consommateurs et d’assurer la protection de leurs droits pour ce qui est du prix, de la fourniture et de la qualité de l’énergie électrique… elle doit également veiller au respect du principe d’égalité de traitement des usagers de l’électricité».
Aujourd’hui, les consommateurs et l’Ong Race dont le président, Paul Gérémie Bikidik a eu, le 18 août 2010, sur instruction du premier ministre, un entretien avec le secrétariat général, n’ont plus que leurs yeux pour pleurer. Peut-être devraient-ils, comme le souligne Antoinette N., prendre leur destin en main. Car, quand Aes/Sonel passe, les consommateurs broient du noir.
Serge Alain Ka’abessine



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir