• Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Bienvenue sur Germinal

http://germinalnewspaper.com/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/779876Une_net_009.jpglink
http://germinalnewspaper.com/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/528039D__gage.jpglink
http://germinalnewspaper.com/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/209251Guerre.jpglink
http://germinalnewspaper.com/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/8041940_a_79.jpglink
http://germinalnewspaper.com/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/465675Une_Net.jpglink
http://germinalnewspaper.com/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/124406Une_net_091.jpglink
http://germinalnewspaper.com/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/984470Cardinal.jpglink
http://germinalnewspaper.com/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/385470Une_094.jpglink
http://germinalnewspaper.com/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/847908Une_095.jpglink
http://germinalnewspaper.com/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/649389Une_096.jpglink
http://germinalnewspaper.com/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/755944Une_97.jpglink
http://germinalnewspaper.com/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/270088Une_100.jpglink
http://germinalnewspaper.com/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/658236Une_101.jpglink
http://germinalnewspaper.com/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/984159Une_102.jpglink
http://germinalnewspaper.com/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/313352Une_103.jpglink
http://germinalnewspaper.com/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/506136Une_103.jpglink
http://germinalnewspaper.com/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/766355UNE_104..jpglink
http://germinalnewspaper.com/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/881034Grande_Une_net.jpglink

Comment la France tue, pille le Cameroun et l’Afrique

La dette de sang Le 19 mai 2006, on aurait donné à Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa le Bon Dieu sans confession après avoir écouté ses propos sur la nouvelle relation entre Lire la suite...

Dégage!

Les sévices présidentiels On veut bien prendre les propos de Joseph Anderson Le publiés dans Mutations du 26 avril 2016, comme des paroles d’Évangile, quand il écrit ; «il faut […] Lire la suite...

Succession présidentielle: La guerre totale

Vers la nuit des longs couteauxOn peut résumer l’art de gouverner chez Paul Biya par cette phrase de Machiavel. « Les États héréditaires accoutumés à la famille de leur prince Lire la suite...

Des désastres judiciaires

L'injuste TcsLes mots ont un sens. Quand on les emploie, c’est pour dire quelque chose, pour se faire comprendre surtout si on a pris la peine de clarifier le sens Lire la suite...

RDPC: Vers un bain de sang

Pour qui sonne le glas?Contrairement aux apparences, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais de Paul Biya n’est pas rassemblé. La volonté de Jean Nkuete d’en faire le directeur de conscience Lire la suite...

Les Injustices de la justice

Ces injustes qui jugent!!!La justice en tant que valeur et institution fait aujourd’hui débat au Cameroun. Les raisons d’un tel intérêt proviennent certainement des injustices dont elle s’est rendue coupable  Lire la suite...

«Près de 70% de Camerounais ne sont pas gouvernés»

Il reste fidèle à lui-même. Avec son franc parler incisif qui dérange. Comme on dit, il n’a pas sa langue dans sa poche. A l’écouter, on se dirait être en Lire la suite...

Le naufrage du Cameroun, C'est eux!

Les naufrageursPeut-on encore parler d’hommes et de femmes politiques au Cameroun sans amertume? Au début des années 90, bien que naissante, l’opposition avait fait rêver le peuple camerounais. Plus de Lire la suite...

Les chantiers de l'inertie dans un Etat voyou

Les chantiers de l'inertie Le divorce entre Paul Biya et les Camerounais semble consommé : au-delà de ses longs-courts séjours privés dispendieux en Europe et des biens mal acquis, Paul Biya Lire la suite...

Sortir de l'impasse. Défis et responsabilités de l'opposition patriotique

Préparation et organisation minutieusesLes Camerounais ont certainement sous-estimé la capacité de résistance du Renouveau-Rdpc. Au début des années 1990, le peuple camerounais avait rêvé. Il croyait encore à la magie Lire la suite...

Paul Biya, un homme dépassé, du paasé et du passif

Désastre innommableAprès son départ du pouvoir Ahmadou Ahidjo, entame une tournée provinciale pour convaincre les Camerounais d’accorder leur soutien à son successeur constitutionnel Paul Biya. Presque partout où il passe, Lire la suite...

Catastrophe ferroviaire d'Eséka: ces vérités cachées

Commission d'enquête alimentaireLa ficelle est grosse, trop grosse même. Chaque fois qu’il se produit une catastrophe qui frappe l’imaginaire et l’imagination des Camerounais, Paul Biya, pour calmer les esprits, se Lire la suite...

Crise anglophone et échec des mouvements sociaux protestataires: A qui la faute?

La question anglophoneLes Camerounais sont d'accord pour dire qu'il est légitime que nos frères et compatriotes d'expression anglaise posent leurs problèmes et qu'il est légitimes qu'ils l'expriment bruyamment par des Lire la suite...

Cameroun, 2017-2018: Zone de fortes turbulences; Tout est prêt pour que tout explose

La chance d'un cadavreDisons-le sans périphrases prudentes : Paul Biya est chanceux. Il a la chance d’un cadavre. Il est tellement chanceux que chaque fois que le fruit mûr attend Lire la suite...

Maurice Kamto: l'intellectuel, le politique et la renaissance

Le Cameroun irait mieux, s'il était bien géréOn peut facilement suivre la trajectoire intellectuelle de Maurice Kamto, cet intellectuel impertinent qui a décidé de se jeter dans l’univers politique, celui Lire la suite...

Christopher Fomunyoh: le Leader, le politique et l'humaniste

«Aucun pays africain n'a connu une alternance politique avec une opposition aussi fragmentée que la nôtre.»«Aucun pays africain n'a connu une alternance politique avec une opposition aussi fragmentée que la Lire la suite...

Paul Biya: Roi fainéant à perpétuité et sans ambition

Mourir au pouvoirLa manière de gouverner de Paul Biya n’étonne plus grand monde. Ayant été aux côtés d’Ahmadou Ahidjo, son illustre prédécesseur, il sait tenir sa langue et cultiver le Lire la suite...

Comment la France tue, pille le Cameroun et l’Afrique Dégage! Succession présidentielle: La guerre totale Des désastres judiciaires RDPC: Vers un bain de sang Les Injustices de la justice «Près de 70% de Camerounais ne sont pas gouvernés» Le naufrage du Cameroun, C'est eux! Les chantiers de l'inertie dans un Etat voyou Sortir de l'impasse. Défis et responsabilités de l'opposition patriotique Paul Biya, un homme dépassé, du paasé et du passif Catastrophe ferroviaire d'Eséka: ces vérités cachées Crise anglophone et échec des mouvements sociaux protestataires: A qui la faute? Cameroun, 2017-2018: Zone de fortes turbulences; Tout est prêt pour que tout explose test Maurice Kamto: l'intellectuel, le politique et la renaissance Christopher Fomunyoh: le Leader, le politique et l'humaniste Paul Biya: Roi fainéant à perpétuité et sans ambition

Les dossiers noirs de la République

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Index de l'article
Les dossiers noirs de la République
Jean Fils Kleber Ntamack détermine l'indéterminé
N'ayons pas peur des maux
Quand les tontons macoutes voulaient éliminer des personnalités
Cameroun: un danger permanent
Liste non exhaustive des assassinats non élucidé sous le Renouveau
Pierre Mila Assoute : ''Le plus grand echec de Paul Biya est son incapacite politique de conserver l'heritage politique de son predecesseur''
Toutes les pages

Barbarie ou Etat de droit!
Près de 1500 morts en 1984; environ 400 morts pendant les villes mortes, presque 800 Camerounais tués par le Commandement opérationnel; plus de 150 morts en février 2008; pratiquement 30 morts à Bakassi; des hommes de Dieu, étudiants, intellectuels, humbles citoyens assassinés ou portés disparus; des milliers de Camerounais tués sur nos routes, 79 morts à Eséka, plus de 2000 morts dans la lutte contre Boko Haram...
Des dizaines et des milliers de corps de Camerounais tués et/ou assassinés jonchent le chemin du Renouveau. Le Saigneur Paul Biya et le Renouveau sont de véritables vampires ayant transformé des Camerounais en zombies.  
Il suffit d’évoquer ce bilan pour que courtisans et thuriféraires de Paul Biya sortent de leur gong. L’ONG Amnesty International en sait quelque chose, elle qui après avoir publié un rapport accablant les forces de défense et de sécurité s’est vue attribuer tous les qualificatifs dévalorisants.
Il est vrai que le Cameroun est engagé dans une lutte contre la barbarie. Mais, si nous luttons contre les barbares en devenant nous-mêmes barbares, ces barbares auront

réussi à faire en sorte que nous soyons identiques à eux. Nous serons exactement comme ces étourdis qui disent « imbécile, tu es mal élevé ».
On peut bien questionner intellectuellement la démarche et les résultats des enquêtes d’Amnesty international, sans verser piteusement et pitoyablement dans ce chauvinisme qui tendrait à installer un régime qui a fait de la violation des droits humains son dada quotidien, dans l’insolence et le despotisme monarchiques.
Les regards comme ceux d’Amnesty sont les bienvenus dans un pays où certains gouvernants minables ne gesticulent et n’embouchent les vuvuzelas de la flagornerie et du griotisme les pus abjects que quand notre nudité est exposée en mondovision par les ONG et les médias étrangers. Dans certains cas, nous avons encore à prouver que nos méthodes sont différentes de celles qu’employaient les Khmers rouges qui sévissaient au Cambodge
Nos décideurs, les détenteurs provisoires du pouvoir politique, notre vuvuzela national, n’ont pas compris que contre le discrédit, les vieilles recettes ne marchent plus et ne peuvent rien. Ils découvrent ahuris les méfaits désastreux du mensonge et de la roublardise érigés en mode de gouvernement.
L’enjeu ? Barbarie ou Etat de droit. Le pire ou le meilleur de nous-mêmes.

Source: Germinal n°109, du 8 août 2017