• Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
1982 2017: 35 ans de sang, de larmes et d'inertie

1982 2017: 35 ans de sang, de larmes et d'inertie

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Index de l'article
1982 2017: 35 ans de sang, de larmes et d'inertie
La République des crimes capuleux et de l'inertie
Soeurs de Djoum, torturées, violées et assassinées
Les assassins de Mgr Jean-Marie Benoît Bala courent toujours
Yves Plumeu: les mobiles restent inconnus, 26 ans après
L'assassinat de l'intelligence
Mgr Jean Kounou, Abbé Bikoa, Abbé Apolinaire Claude Ndi: des meurtres non élucidés des homme de Dieu
Mgr Simon Pierre Tonyè Bakot : Les affaires dâargent emportent lâArchevêque de Yaoundé
Au royaume des moeurs sataniques
L'histoire du Renouveau-Rdpc s'écrit en lettres de sang
Au 100 000 morts sur les chemins du Renouveau
Qui a assassiné le colonel Nnanga Abo'o Pétain
Toutes les pages

L'indolence au pouvoir
Le divorce entre Paul Biya et les Camerounais est définitivement consommé : au-delà de ses discours lénifiants, des décisions prises ces derniers temps, Paul Biya paye d'avoir trahi certaines promesses. Quoi quâil fasse, les Camerounais ont toujours à lâesprit, lâimage dâun homme qui est toujours parti et qui laisse toujours pourrir des situations, donnant ainsi lâimpression dâun homme qui passe le plus clair de son temps plus à se reposer quâà travailler. Le choix de son surnom royal en 1992 lors de la campagne présidentielle nâétait pas anodin : l'homme lion. Lâanalogie avec les Lions indomptables, qui avaient le vent en poupe, pouvait sembler élogieuse. Mais, la référence au roi des animaux, réputé paresseux et indolent était un indicateur de son goût pour les vacances et sa cure de thalassothérapie à La Baule.
Gérer le Cameroun ou le transformer ? Lâhomme des grandes ambitions et des grandes désillusions a depuis longtemps fait le choix. Il a fait sienne la citation de Charles Pasqua : selon laquelle â les promesses des hommes politiques n'engagent que ceux qui y croient â C'est bien connu, les hommes politiques font beaucoup de promesses pendant ou à lâapproche des campagnes électorales mais, une fois au pouvoir, le principe de réalité s'impose et certaines promesses ne sont pas tenues. Avec Paul Biya l'image de l'homme politique est un peu plus écornée. Il ne s'agit pas seulement du principe de réalité, c'est la réalité de l'inertie. Le chef de l'Etat du Cameroun a décrédibilisé la parole politique. Paul Biya ne fait pas ce qu'il dit et dit rarement ce qu'il fait. Tous les domaines de la vie nationale sont concernés. Qu'il s'agisse de l'économie, de l'éducation, de la justice, des partis politiques, du code de la famille, des médias, du sport etc. Et dire que sous son nez et sa barbe, des structures étatiques ne fonctionnent pas, sans que cela le gêne !!! Quâattend-il donc pour pourvoir les deux postes de secrétaires généraus adjoints de la présidence de la République qui sont vacants depuis plusieurs mois ? Quâattend-il pour mettre en place le Conseil constitutionnel ? Ne parlons pas des meurtres et assassinats commandités, dit-on, à tort ou à raison, par certains de ses collaborateurs et dont les conclusions des différentes enquêtes ont été renvoyées aux calendes camerounaises. Un autre assassinat dâun prélat vient dâêtre perpétré, la dernière dâune très longue série. Cet assassinat émouvra-t-il Paul Biya ? Just wait and see !! Jour viendra !!!
Source: Germinal nâ°107 du 13 juillet 2017



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir