• Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Index de l'article
Le Contrat de désendettement et de développement (C2D): enjeux et perspectives pour le Cameroun
Intervention de S.E Madame Christine Robichon, Ambassadrice de France au Cameroun
Intervention de Monsieur Hervé Conan, directeur de l'AFD
Discussion
Toutes les pages

altLe 19 juin 2014, à l’hôtel Franco, sis au quartier Nlonkak à Yaoundé, Son Excellence Madame Christine Rubichon, Ambassadrice de France au Cameroun, a été l’invitée spéciale du Grand Oral de La Grande Palabre. Elle avait à ses côtés monsieur Hervé Conan, directeur de l’AFD-Cameroun. Pendant un peu plus de deux heures, ils ont entretenu  l’auditoire, constitué de plus de 200 participants et invités, sur le thème : Le Contrat de désendettement et de développement (C2D): enjeux et perspectives pour le Cameroun (Lire les interventions qui suivent). Les échanges ont été cordiaux et quelquefois vifs.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.
Télécharger

Faut-il le souligner Le Grand Oral est une session de La Grande Palabre au cours de laquelle un invité spécial est appelé à éclairer la lanterne de l’auditoire sur les questions qu’il se pose. Chaque session se déroule conformément à l’esprit de La Grande Palabre. Cette initiative citoyenne indépendante de tout lobby, groupe de pression et tout parti politique, ayant pour objet de promouvoir la culture politique au Cameroun et d’inviter des responsables politiques, des organisations de la société civile,

de chercheurs  des intellectuels et l’ensemble des citoyens à débattre des enjeux de société. Elle fonde ses actions sur le dialogue entre personnes de bonne compagnie qui adhèrent aux valeurs de respect, de tolérance, d’échange, de réflexion et de communication. C’est aussi le lieu de construction de la citoyenneté et de promotion des droits humains, de valeurs démocratiques et républicaines. Elle se propose ainsi de libérer la parole et de démocratiser le savoir pour éloigner le fanatisme et la manipulation des masses et, par conséquent, favoriser des alternatives et des alternances basées sur la compréhension et l’acceptation mutuelles.
Chaque session dure 2 heures et comporte quatre phases.
Pendant la première phase qui dure entre 10 et 20 mn, l’invité(e) spécial(e) délivre son propos liminaire. Lors de deuxième phase qui dure 50 minutes, une discussion s’engage entre il ou elle avec deux ou trois discutants, personnalités choisies en fonction de leur maîtrise des questions relatives au domaine de compétence de l’invité(e) spéciale(e). Leurs questions sont centrées uniquement sur son domaine de compétence ou sur l’angle de la discussion ou le thème arrêté d’accord parties. Durant la troisième phase qui dure 40 min, l’invité(e) spécial(e) répond aux questions ouvertes des participants, y compris à celles les discutants intervieweurs ci-dessus. Leurs questions, avec son accord, pouvant être ouvertes soit à son domaine de compétence, soit à l’actualité nationale et internationale. Pendant cette troisième phase, les discutants peuvent aussi apporter des éclaircissements afin de favosriser la bonne compréhension.
Pendant la dernière phase de la session d’une durée n’excédant pas 5 minutes, l’invité(e) spécial(e) délivre un mot de la fin et les organisateurs lui dédicacent une de leurs productions.
altaltalt

altaltalt

altalt



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir