• Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Cameroun: autopsie d'un Etat naufragé - Désacrilisation de la figure du pontife présidentiel et autopsie d'un Etat zombifié

Cameroun: autopsie d'un Etat naufragé - Désacrilisation de la figure du pontife présidentiel et autopsie d'un Etat zombifié

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Index de l'article
Cameroun: autopsie d'un Etat naufragé
Trois décennies blanches et sèches
Visage de la pauvreté : une vie-misère
Santé : le coma avancé
Le Renouveau en rupture d’eau, d’électricité et de logements
Infrastructures de communication: des desseins aux actes manqués
Les billevesées du Renouveau
Plus de 50 ans de politique macabre et d’assassinats
Le Cameroun, malade de sa justice
Une justice aux ordres
L’humanité emprisonnée
Le conservatisme politique du Renouveau: Entre instinct, intérêt, censure et expression
Le management politique à dispense, à suspens et à distance de Paul Biya: Gagner du temps
Une diplomatie au service du pouvoir personnel
La tyrannie de la corruption
Jeux et enjeux de la manipulation dans la propagande électoraliste au Cameroun
50 ans après : quel avenir pour nos forces de défense?
La crise des valeurs au miroir de l’école camerounaise
Financement de l'éducation: Une politique obstinée de la pénurie
Coût de l’éducation et déscolarisation massive
Le calvaire des enseignants depuis 1993
Du plomb dans l’aile de la réforme
Une Urgence : sauver le système universitaire camerounais
Universités : Méformes comme résultantes des réformes
Professionnalisation de l’enseignement supérieur, business et problèmes annoncés
Réforme Lmd dans les Universités camerounaises: virage manqué?
Eglises et création d’universités privées au Cameroun: Enjeux stratégiques de l'investissement dans la formation supérieure
Privatisations: Un véritable marché de dupes
Le règne des idoles et l’athéisme camerounais
Médias sous le Renouveau : L’épreuve d’une liberté contrôlée
De Augustin Kontchou Kouomegni à Issa Tchiroma Bakari
Désacrilisation de la figure du pontife présidentiel et autopsie d'un Etat zombifié
Toutes les pages

Désacrilisation de la figure du pontife présidentiel et autopsie d'un Etat zombifié
Une bonne partie de la diaspora camerounaise est mécontente du régime en place à Yaoundé depuis trois décennies. Quand l’occasion lui est offerte, surtout lors des déplacements de Paul Biya à l’étranger, elle le fait savoir. Bruyamment. Leurs actions participent de la volonté de délégitimer, démystifier et désacraliser le monarque présidentiel. Leurs actions et méthodes nous rappellent notre inertie et nous renvoient notre propre image hideuse.
N’est-il pas temps pour l’Afrique, comme le suggère le sociologue camerounais  Jean-Marc Ela, de redonner toute l’importance à la banalité, aux « sans-culottes », au « monde d’en-bas », aux « rien-du-tout » , face à la farce démocratique qui se joue dans des régimes politiques africains où les élections sont devenues de véritables jeux de cirque destinés à légitimer des tyranneaux qui en ont besoin pour se voir décerner le brevet de bon élève du Fonds monétaire international (Fmi) et de la Banque mondiale, véritable sésame qui donne droit aux financements, renforçant de facto les capacités distributives de l’oligarchie gouvernante, et au moment où l’on assiste impuissants à la faillite des mouvements d’opposition, qui n’ont pas disparu certes, mais ont perdu leur virulence et leur capacité de mobilisation du fait , sans doute, de nombreuses entraves jonchant leur parcours et  de l’incapacité avéré de nombreux leaders à mobiliser les Africains épris de changement autour des projets politiques globaux alternatifs qui viseraient à fonder un nouvel ordre politique susceptible de résoudre les problèmes qui minent le champ politique en Afrique? Lire la suite