• Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Nouvelle réglementation sur l’exploitation forestière : les forêts communautaires ne sont pas prêtes

Envoyer Imprimer PDF

A cause d’un faible niveau d’information et de sensibilisation, certains  gestionnaires de forêts communautaires pensent qu’ils ne seront pas prêts quand entrera en vigueur l’accord de partenariat Apv-Flegt contre l’exploitation illégale du bois.
Certains ayants droits de forêts communautaires ne sont pas suffisamment armés pour se mettre en règle pour l’entrée  en vigueur de l’Accord de partenariat volontaire (Apv) sur l’application des règlementations forestières,  la gouvernance et les échanges commerciaux (Flegt). L’un des freins à la mise en œuvre de ce protocole signé entre le Cameroun et l’Union Européenne, le 6 octobre 2010 à Bruxelles, pourrait être le faible niveau d’information, de sensibilisation et d’implication des acteurs de la filière  forêts communautaires.
«J’ai participé à seulement 3 séminaires à Yaoundé sur la mise en application de l’Apv-Flegt en 2010, organisés par le Ministère des forêts et de la faune (Minfof).  Il faut mettre sur pied un système de formation permanente afin de sensibiliser, tous les acteurs de la filière bois», suggère Boniface Zeh, gestionnaire de la forêt communautaire de Koundi, dans l’arrondissement de Belabo à l’Est.

Mise à jour le Vendredi, 26 Juillet 2013 10:28

Lutte contre l’exploitation forestière illégale : saisie de bois à Douala

Envoyer Imprimer PDF

Une mission spéciale du Ministère de la forêt et de la faune (Minfof) a traqué les exploitants illégaux du bois à Douala. Environ 250 m3 de bois et du matériel roulant ont été saisis.

Une dizaine de grumiers sont stationnés à la fourrière municipale  de Youpwé à Douala, près de vieilles voitures abandonnées.  Sur le sol, des billes de bois et du bois débité en tas. «Tous ces produits, qui seront vendus aux enchères, ont été saisis soit parce que leurs propriétaires n’ont pas fourni de lettres de voiture soit parce qu’ils ont présenté des documents non conformes», justifie Jean Nyemeg, ingénieur des eaux et forêts au ministère de la Forêt et de la Faune (Minfof).
Du 22 février au 26 mars derniers, il conduisait une mission spéciale de la brigade nationale du Minfof à Douala., Objectif : assainir le secteur forestier dans la région du littoral. Environ 250 m3 de bois ont été confisqués. Une première vente aux enchères  de bois blanc   a permis de récolter 1.000.000 FCfa.

Mise à jour le Vendredi, 26 Juillet 2013 10:24

Paludisme : tout le Cameroun bientôt sous moustiquaires

Envoyer Imprimer PDF

La particularité de cette opération est que la distribution des Milda se fera en couverture universelle, c’est-à-dire que ne seront plus les seuls concernés, les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes, mais tout le monde aura la possibilité au sein d’un ménage de dormir sous une moustiquaire imprégnée, dans l’espoir que dans 4 ans, l’on ne parlera du paludisme au Cameroun qu’au passé comme c’est le cas dans certains pays, notamment de l’Afrique australe.
C’est pour faire de cette campagne financée à hauteur de 74 milliards de nos francs par le Fonds mondial de l’Oms et des partenaires privés, un franc succès, que le gouvernement camerounais s’est impliqué au plus haut niveau.

Mise à jour le Vendredi, 08 Mars 2013 11:19

Paludisme: les responsables des médias appelés à s'impliquer davantage

Envoyer Imprimer PDF
C’était au cours d’un atelier de concertation sur le paludisme à l’intention des propriétaires des organes de presse tenu les 27 et 28 juin 2011 dans la ville de Mbalmayo. Objectif de cette rencontre, permettre aux patrons des médias de connaître et de s’approprier le projet "Scaling up malaria control for impact in Cameroon" afin de l’accompagner dans sa mise en œuvre.
Cette initiative qui a été prise par le Malaria Consortium-Cameroon Coalition Against Malaria (MC-Ccam), l’Ong porteuse du projet "Scaling up malaria control for impact in Cameroon" a vu la participation de pas moins de 32 journalistes représentants divers médias audiovisuels et de presse écrite, aussi bien à capitaux publics que privés. Ces différents patrons de médias venus des différentes localités du pays, ont eu droit à plusieurs modules de formation repartis sur les deux jours.
Le premier jour a d’abord été marqué par la cérémonie d’ouverture officielle présidée par le Pr Gervais Andzé,
Mise à jour le Lundi, 11 Juillet 2011 08:06

Deux poids deux mesures

Envoyer Imprimer PDF

Le traitement médiatique des marées noires n’est pas le même dans le golfe de Guinée qu’en occident. Les conséquences du drame sont partout les mêmes. L’urgence est à l’action. Fin mars 1989, le naufrage de l'Exxon Valdez au sud de l'île Busby suscite un vif émoi. Non seulement 40 000 tonnes de brut avaient gravement abimé les côtes de l'Alaska, mais pour la première fois le risque écologique était quantifié. Les coûts engendrés pour nettoyer ce déversement, quelque 4 milliards de dollars, effrayent l'industrie pétrolière.