• Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Maniere de voir

Information about the software behind Joomla!

« Le Biyaïsme », l’électoralisme et la démocratie camerounaise

Envoyer Imprimer PDF
Dans un écosystème socio-politique, le temps est une des choses qui lie un régime au peuple, au politique et à l’idéal démocratique. Il est le médium par et à travers lequel on saisit la nature profonde d’un régime, le lien qui s’établie entre celui-ci et le peuple puis, ce que son règne, en longue période, fait du politique et de l’idéal démocratique.
Renouveau National et électoralisme : une union sacrée
Arrivé au pouvoir sans passer par le vote du peuple camerounais, une des caractéristiques du « Biyaïsme » est le fait d’avoir transformé le moment préélectoral et l’acte de voter en moyens de sanctuarisation de sa gouvernance et de perpétuation de l’autocratie afin que le pouvoir acquis en 1982 sans le concours du vote, se maintienne grâce à un vote et à son moment ritualisés en obstructions démocratiques : c’est l’électoralisme. C’est-à-dire la transformation des scrutins en schèmes démocratiques indépassables alors que ceux-ci (les scrutins), dans la conception du Renouveau national, ne sont que des moments intermittents de crispation,
Mise à jour le Mercredi, 12 Octobre 2011 06:07

L'édito à ne pas manquer: quand Laurent Joffrin analyse les révoltes arabes à la lumière de la chute de Khadafi

Envoyer Imprimer PDF
Une chose est récurrente : l’Occident est presque toujours uni en matière de politique étrangère lorsque son destin se joue sur un théâtre d’opération n’importe où dans le monde. Dans ces moments-là, les clivages gauche-droite – ce que Laurent Joffrin appelle avec un doux euphémisme « point de vue » - n’ont plus la moindre signification. M. Joffrin le dit d’ailleurs dans son édito sur la Lybie : « De quelque point de vue qu’on se place, de celui de la morale ou de celui de la stratégie, les démocraties européennes ont intérêt à voir naître sur leur flanc sud des régimes amis, qui leur ressemblent et qui chercheront à construire un avenir commun ». Celui qui devrait trouver le petit morceau de rhétorique que constitue cet éditorial succulent, c’est assurément M. Sarkozy qui doit une bonne part de son actuelle impopularité à la plume acérée et vitriolée de M. Joffrin. « Les démocraties européennes ont intérêt… » : De quel type d’intérêt s’agit-il au fait ? N’importe quel type d’intérêt ferait-il aussi bien l’affaire ?
Mise à jour le Samedi, 03 Septembre 2011 19:49

Le droit de vote de la diaspora

Envoyer Imprimer PDF
Entre joie et regret
Le jour tant attendu est enfin arrivé pour la Diaspora pourrait-on s’exclamer. Si le jour s’est levé pour une partie de la Diaspora, après la présentation du projet de loi autorisant les Camerounais résidant à l’étranger, à voter aux élections présidentielles ou aux referendum organisés sur le territoire national, le soleil est néanmoins loin de briller sur l’ensemble de cette communauté, à qui on reproche à tort ou à raison d’écorner, à l’étranger, l’image de leur pays; de donner des leçons alors qu’elle serait éloignée des réalités locales; d’être la « cinquième colonne » de cette fameuse communauté internationale qui chercherait à mettre en péril la paix et la stabilité chèrement acquises. En effet cette loi exclue les Camerounais ayant la double nationalité pour s’appliquer uniquement à  ceux qui sont ni au-dessus ni en dessous de leurs compatriotes du triangle national mais dont la volonté affirmée, pour la majorité d’entre eux, nous l’espérons, est de se ranger à leurs côtés,
Mise à jour le Vendredi, 26 Août 2011 06:07

L’indépendance du sud-soudan peut-elle inspirer les Camerounais anglophones?

Envoyer Imprimer PDF
Ce 9 juillet est né la république du Sud Soudan. Un nouvel Etat africain est cause de célébration. Allons-nous être content au Cameroun ? Paul Biya se précipitera-t-il pour reconnaître cette nouvelle république comme le fit l’Afrique du sud, et même la Lybie ? Les anglophones du Cameroun devraient regarder eux l’indépendance du Sud Soudan avec intérêt, car pour ceux qui ont mon âge elle représente la concaténation de trois choses essentielles qui font que notre temps soit particulier et donc prélude sans doute à ce futur que chacun de nous veut comprendre, et d’une certaine manière réaliser à peu de couts. La première est que les Etats ne sont jamais éternels. La seconde est que finalement le principe sacro-saint des frontières héritées de la colonisation devient ce qu’il a toujours été: un des derniers vestiges politiques du colonialisme qu’il nous faut liquider. La troisième est que tant qu’ils lui opposeront la sourde oreille, nos Etats se fracasseront sur la question du respect des droits humains, et surtout sur celui du droit des minorités.
Mise à jour le Vendredi, 15 Juillet 2011 17:59

Présidentielle 2011: Paul Biya est-il rééligible ou non?

Envoyer Imprimer PDF
Le juridisme et l’hermeneutisme manipulateurs, outils du légisme et du légitimisme ultraconservateurs
Décidément la chasse à l’homme est véritablement ouverte pour clouer au pilori l’intellectuel et universitaire réputé monoclaste que nous sommes est lancée. Ainsi sur le net, des officines conservatrices semblent à travers des écrivaillons haineux, véritables tontons macoutes de la plume décidés à nous laminer. Ne nous référons qu’à l’infect et abject « le cas Owona Nguini » signé par un bien terne apologiste du Président perpétuel, qui témoigne bien de l’offensive de tauromachie idéologique  lancée contre l’empêcheur de tromper en rond que nous sommes. C’est dans ce climat politico-sorcier et politico-policier imposé par les propagandistes dévots de l’absolutisme présidentialiste qui affecte aussi le débat sur l’éligibilité du Président en fonction auquel nous prenons part, qu’après les Juristes d’Université, un Juriste-Bureaucrate a décidé de nous prendre à partie avec des visées qui débordent largement la critique doctrinale et correspondent précisément à une polémique doctrinaire.
Mise à jour le Samedi, 03 Septembre 2011 19:51

Page 12 sur 18